Le choix

Je bloggue depuis un certain temps maintenant, et ce blog-ci est un peu un nouveau né.
Lorsque j’ai décidé de l’ouvrir, j’ai pu faire un choix :
Parler de tout, de rien et surtout de n’importe quoi comme avant.
Me choisir une ligne éditoriale un peu plus précise, et m’y tenir.

j’ai choisi la seconde solution, et là encore, j’aurais pu décider de parler de choses qui me touchent, m’engager et débattre de grands sujets d’actualité comme le mariage gay, les vraies fausses promesses de François Hollande, la génération de la fin des années 80 qui galère, ou encore comment les banques nous prennent pour des pigeons.
Oui, tout ça, je pourrais vous en parler, parce que j’ai des avis, je m’intéresse, je lis et je m’interroge et je me positionne.
Mais là encore, j’ai fais un choix.
Celui de parler de choses plus volubiles, de parler de vernis et de bouffe, des choses totalement futiles et inintéressantes pour certains mais qui, entre nous soit dit, sont, de mon point de vue, bien plus agréables.
J’ai envie de voir mon blog comme un espace de détente (le café en moins) et de bonne humeur, avec de l’ironie, mais sans tomber dans des sujets trop graves dont les médias actuels nous rabâchent les oreilles… j’en viens à boycotter le JT du soir pour ne plus entendre les mots guerre, morts, prison, récession, faillite ou chômage. J’en suis consciente, et je suis consciente du monde qui nous entoure et de tout ce qui ne va pas nécessairement bien. Du coup ici, j’ai fait le choix de me concentrer sur ce qui va bien, et sur ce qui met des paillettes dans ma vie, et peut-être dans la vôtre.

Ca c’est dit.

Bon et bien.. y’a plus qu’à !

Publicités

7 réflexions sur “Le choix

  1. Je trouve que ta nouvelle ligne éditoriale est très bien même si je regrette ton ancien blog qui nous a permis de nous rencontrer (je deviens nostalgique avec l’âge). Si jamais cela peut te rassurer, notre monde ne va pas si mal contrairement à ce que l’on pense d’après une étude que j’ai lue récemment, chiffres à la clé :

    1. Au Moyen-Âge, les gens avaient 1 chance sur 4 de mourir d’une mort violente (sorcellerie, exécutions sans jugement, inquisition, bon vouloir du seigneur des lieux, etc.) alors que ce n’est plus le cas dans les pays occidentalisés
    2. Hitler n’a fait « que » 2 millions de victimes contrairement à Gengis Khan qui en a tué 10 millions
    3. Les grandes puissances n’ont jamais été aussi longtemps en paix entre elles
    4. Les guerres d’aujourd’hui tuent beaucoup moins que les guerres précédentes

    Alors, oui, il y a la crise, les banques, le terrorisme, etc., mais c’est plutôt parce que nous sommes informés de tout et à tout moment que nous sommes angoissés et pas forcément parce que nous sommes impactés dans l’une ou l’autre des catastrophes.

    Alors, on a plutôt la belle vie, non ? Gros bisous.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s